Référencement international

La création d’un site web permet de toucher une large audience. Vous pouvez vous positionner sur votre marché national, ou viser un développement à l’international. Être visible sur plusieurs pays ou dans plusieurs langues demande une stratégie de référencement naturel spécifique.

Sites multilingues ou multirégionaux ?

Il n’existe pas une, mais deux approches complémentaires dans une stratégie de référencement naturel international. Vous avez en effet la possibilité de réaliser trois types de ciblages différents pour viser un développement au-delà de votre marché domestique.

Site multilingue

Un site web multilingue proposé en plusieurs langues. Chaque version linguistique s’adresse à tous les pays à la fois, et ne cible aucun territoire en particulier. Les utilisateurs sont orientés vers la langue de leur pays, ou la version par défaut si leur langue n’existe pas. Le principal enjeu pour votre SEO est de proposer les bons contenus, dans la bonne langue, pour chaque version nationale de Google.

Exemple : de nombreux sites vitrines privilégient cette approche, s’ils ne proposent pas de prestations personnalisées en fonction des territoires. Le site web https://kedge.edu/ est ainsi proposé en français, en anglais et en chinois.

Site multirégional

Le site multirégional est disponible en une seule langue, mais propose des versions distinctes en fonction de la zone géographique ciblée. L’enjeu principal en SEO est de faire comprendre à Google (et aux autres moteurs de recherche) qu’il ne s’agit pas de contenus dupliqués, mais de contenus complémentaires qui s’adressent à des cibles différentes.

Exemple : un site en français peut posséder une version pour la France et une version pour la Belgique francophone.

Site multirégional et multilingue

De nombreuses entreprises présentes à l’international recherchent un ciblage plus fin, et veulent proposer un contenu personnalisée pour chaque zone géographique, tout en travaillant des langues distinctes. Ils développent pour cela un site multilingue et multirégional.

Exemple : Ikea adopte des politiques tarifaires et des conditions de livraison différentes d’un pays à l’autre. Le site https://www.ikea.com est à la fois multilingue et multirégional.

Les trois stratégies pour se positionner à l’international grâce à Internet

Vous avez le choix entre trois stratégie pour vous positionner à l’international sur Internet :

  • des domaines distincts
  • des sous-domaines
  • des répertoires

Chaque stratégie a un impact direct sur votre référencement international.

Des noms de domaines distincts

Chaque pays est ciblé avec un nom de domaine différent, qui possède une extension ccTLD (country code top-level domain). C’est par exemple le cas d’Amazon, qui travaille chaque pays avec un domaine différent : Amazon.fr, Amazon.ca, Amazon.co.uk…

Certaines versions nationales peuvent être multilingues. Par exemple, Amazon.ca est disponible en anglais et en français, les deux langues officielles du Canada.

Les enjeux en référencement international

Chaque site est géré de façon indépendante, même s’il est possible de créer des relations entre des pages de plusieurs versions grâce aux attributs hreflang, même s’il s’agit de domaines distincts.

Si vous pouvez vous appuyer sur une arborescence similaire, vous devrez travailler le netlinking de façon indépendante, ce qui en entraîne des coûts SEO plus élevés.

Vous devez aussi vous assurer de la disponibilité des différents noms de domaines nationaux. Votre expansion pourrait être freinée si une autre personne possède déjà votre nom de domaine dans le pays que vous visez.

Des sous-domaines

Vous pouvez créer des sous-domaines, avec un sous-domaine par pays. C’est par exemple le choix de Yahoo, qui possède un sous-domaine par pays visé : https://fr.yahoo.com, https://es.yahoo.com, https://de.yahoo.com…

Une version en sous-domaine peut être multilingue, si le pays ciblé possède plusieurs langues. C’est le cas par exemple de la Belgique ou encore du Canada.

Les enjeux en référencement international

Les sous-domaines sont plus pratiques que les noms de domaines distincts, tout en facilitant une communication nationale. L’URL fr.yahoo.com est par exemple plus lisible que ikea.com/fr-fr/. Mais la solution des sous-domaines est moins flexible que le choix des répertoires.

Des répertoires par version

Pour s’assurer une présence digitale à l’international, de nombreuses entreprises privilégient la mise en place d’un site unique, avec des répertoires propres à chaque pays.

Vous pouvez créer des répertoires successifs ou un seul répertoire précisant à la fois la langue et le pays :

  • https://www.ikea.com/be/fr/ : d’abord le pays, puis la langue
  • https://www.microsoft.com/fr-be/ : d’abord la langue, puis le pays

Les enjeux en référencement international

Vous devez choisir un nom de domaine avec une extension gTLD (générique de premier niveau) : .com, .org, .net, etc. Vous rencontrerez en effet de sérieuses difficultés si vous désirez créer un site multirégional et multilingue en vous basant par exemple sur un site en .fr.

Réussir son SEO à l’international

Tout l’enjeu d’un référencement naturel réussi à l’international repose sur votre capacité à :

  1. informer les moteurs de recherche de la version associée à chaque pays ou langue
  2. communiquer aux moteurs de recherche les variantes linguistiques et régionales éventuelles de chaque contenu

Utilisez les attributs hreflang

Les attributs hreflang permettent d’informer les moteurs de recherche sur l’existence de plusieurs versions régionales ou linguistiques d’un même contenu. Vous pouvez les ajouter :

  • dans des balises <link> entre les balises <head>
  • dans votre fichier sitemap

Je vous recommande l’option des balises HTML pour l’ajout de vos hreflang.

hreflang : l’exemple de Jules

Prenons l’exemple du site e-commerce Jules.com. La boutique en ligne s’adresse à la France et à la Belgique, et est disponible en français et en flamand. Pour chaque page, des balises <link> avec un attribut hreflang sont placées entre les balises <head> pour informer les moteurs de toutes les variantes.

  • <link rel=”alternate” href=”https://www.jules.com/fr-be/l/chemise/” hreflang=”fr-be” />
  • <link rel=”alternate” href=”https://www.jules.com/nl-be/l/hemd/” hreflang=”nl-be” />
  • <link rel=”alternate” href=”https://www.jules.com/fr-fr/l/chemise/” hreflang=”fr-fr” />
  • <link rel=”alternate” href=”https://www.jules.com/fr-fr/l/chemise/” hreflang=”x-default” />

L’ensemble des variantes régionales et nationales doivent être précisées.

La balise avec l’attribut hreflang=”x-default” désigne la page à afficher par défaut pour un internaute qui se connecte depuis un pays non listé, ou qui utilise une langue non précisée. Par exemple, un internaute suisse ou italien se verra proposer l’URL https://www.jules.com/fr-fr/l/chemise/

Faites preuve de rigueur

Le SEO international repose sur une grande rigueur et le respect de certaines normes. Pour construire vos URL, vous devez toujours privilégier les répertoires aux paramètres :

  • SEO-friendly : https://www.microsoft.com/fr-be/microsoft-365
  • Non SEO-friendly : https://www.microsoft.com/microsoft-365?param=fr-be

Il est conseillé d’utiliser les mêmes formats que pour votre hreflang :

  • ISO 639-1 pour la langue
  • ISO 3166-1 Alpha 2 pour le pays

Ressources

Google a mis en ligne des ressources utiles pour vous aider à prendre la main sur votre SEO international.

Vous pouvez aussi contacter une agence spécialisée pour vous accompagner à chaque étape. Je vous accompagne dans le déploiement de votre stratégie de référencement international :

  • SEO technique
  • Sémantique et contenus
  • Netlinking

Sélection d’outils SEO