Maillage interne et SEO

Le processus d’exploration repose en grande partie sur le maillage interne. Les liens hypertextes qui lient les différentes pages de votre site entre elles jouent en effet un rôle déterminant pour votre référencement naturel. Mais le maillage interne est aussi – évidemment – au cœur de l’expérience utilisateur et de votre marketing digital.

Vous devrez donc composer entre ces deux objectifs pour optimiser votre maillage interne, trouver une structure de site et une arborescence qui répondent aux objectifs SEO et UX que vous poursuivez.

La définition du maillage interne

Le terme de maillage interne désigne l‘ensemble des liens hypertextes qui permettent de naviguer à l’intérieur de votre site web. Il définit notamment l’arborescence de votre site, et impacte directement sa structure.

Différents types de liens internes

Un lien interne est donc un lien qui relie entre elles deux pages de votre site web. Différents types de liens composent votre maillage interne :

  • menu principal, présent généralement sur toutes les pages du site ;
  • menus thématiques, affichés uniquement sur des pages d’un même univers ou répertoire ;
  • liens en footer ou pied de page ;
  • fil d’Ariane, reprenant le chemin d’accès en citant les différents répertoires et sous-répertoires ;
  • liens intext, directement intégrés dans le contenu ;
  • appels à l’action ou call-to-action (boutons, bannières, etc.) ;
  • éléments de filtres et de tris ;
  • moteur de recherche interne (recherche libre ou guidée) ;
  • etc.

Tous ces éléments n’ont pas le même impact en termes d’UX et de référencement naturel.

Le maillage interne, entre UX et SEO

Le maillage interne poursuit un double objectif : répondre aux attentes de l’internaute, qui a besoin d’accéder facilement aux bons contenus. Vous pouvez aussi compléter vos liens internes avec un système de recherche libre ou d’auto-complétion, pour faciliter l’accès à certaines pages, à certains produits.

Mais vous devez aussi vous assurer que les moteurs de recherche puissent naviguer facilement et accéder à toutes vos pages. Or, les robots des moteurs de recherche ne peuvent pas utiliser la recherche libre, ou l’auto-complétion : ils ont besoin de liens en dur.

Vous serez donc amené parfois à compléter des fonctionnalités facilitant l’accès à certains contenus par l’ajout de liens hypertextes.

Les bases de votre maillage interne

Avant même de réfléchir aux conséquences SEO de vos liens internes, vous devez aborder les notions d’expérience utilisateur, en gardant à l’esprit que ce qui est généralement bon pour les internautes l’est aussi pour les moteurs de recherche, Google en tête (moyennant quelques ajustements techniques ou structurels).

Thématiser ses liens internes

Un site web peut compter des dizaines, des centaines, des milliers d’URL, voire plus encore ! Toutes les pages n’ont pas forcément la même thématique. Lorsque vous commencerez à travailler sur votre maillage interne, vous ne pourrez probablement pas ajouter à chaque fois un lien vers chaque item de votre site. Vous devrez forcément lier plus étroitement les pages qui parlent des mêmes sujets.

La première réflexion sur le maillage interne consiste donc à se poser les questions suivantes :

  1. quelles pages parlent d’une thématique similaire ?
  2. quels parcours vont suivre vos visiteurs ?
  3. comment lier efficacement ces pages entre elles ?

Établir une arborescence de site

L’arborescence d’un site web est une structure hiérarchisée, qui organise vos différents contenus en répertoires et sous-répertoires d’une thématique similaire. C’est cette arborescence qui va définir la structure globale d’un site. Elle va avoir des impacts divers :

  • un impact technique : en fonction du nombre de pages, des éléments qui les lieront, vous devrez déployer des fonctionnalités dédiées, prévoir des emplacements pour des liens contextuels ou des éléments de menus à personnaliser, etc.
  • un impact visuel : le webdesign dépend aussi du choix de l’arborescence, un menu principal de 5 liens n’aura pas le même visuel qu’un menu prévoyant 100 liens.
  • un impact sur le parcours de conversion : l’arborescence de votre site doit faciliter le suivi du parcours de conversion pour chaque utilisateur.
  • un impact sur la data : vous n’aurez pas les mêmes indicateurs clés de performance en fonction de vos choix en termes d’arborescence.
  • etc.

Une sélection est nécessaire pour définir les pages présentes dans votre menu principal. Vous pourrez mettre en place ensuite des menus thématiques. Vous pouvez aussi ajouter des liens directement dans le contenu.

Exemple d’arborescence : animalerie en ligne

Vous devrez mettre en place une arborescence, en hiérarchisant vos pages des plus importantes (ou des plus génériques) aux moins importantes (ou aux plus thématiques).

Exemple d’arborescence pour une animalerie en ligne

Une arborescence peut comprendre plusieurs dizaines, voire centaines ou milliers de répertoires et sous-répertoires. Par exemple, pour une animalerie, le répertoire “Alimentation chien” peut contenir plusieurs sous-répertoires :

  • Croquettes : croquettes vétérinaires, croquettes chiots, croquettes chiens seniors, croquettes petits chiens, etc.
  • Marques d’aliments : Royal Canin, Purina, Pedigree, etc.
  • Pâtées : pâtée pour chiots, pâtées pour petits chiens, pâtées pour chien seniors, etc.
  • etc.

Ces mêmes répertoires peuvent encore être subdivisées. Par exemple, une marque qui propose plusieurs types de croquettes pour chaque public peut se voir accorder des sous-répertoires :

  • Croquettes Royal Canin chiots
  • Croquettes Royal Canin sans céréales
  • Etc.

Tenir compte du niveau de profondeur

Le niveau de profondeur correspond au nombre de clics minimum qui sépare une page de la page d’accueil :

  • 0 = page d’accueil
  • 1 = 1 clic minimum de la page d’accueil
  • 2 = 2 clics minimum de la page page d’accueil
  • etc.

Le niveau de profondeur joue un double rôle :

  • UX : pour l’internaute qui arrive par la page d’accueil, une page avec un niveau de profondeur est difficilement accessible ;
  • SEO : pour un moteur de recherche (dont Google), un niveau de profondeur élevée est jugé comme peu qualitatif.

Des raccourcis peuvent être ajoutés pour réduire le niveau de profondeur d’une page. Une URL n’est pas maillée dans votre menu principal ? Il suffit d’ajouter un lien n’importe où sur votre page d’accueil pour qu’elle bénéficie automatiquement d’un niveau de profondeur 1.

Le rôle SEO du maillage interne

Le processus d’exploration est une étape essentielle dans un processus de référencement. Vous pouvez utiliser un fichier sitemap pour lister tout ou partie des URL à explorer, et à l’inverse un fichier robots.txt pour empêcher l’exploration.

Comprendre son importance pour le référencement

Le maillage interne est le principal levier pour optimiser l’exploration et l’indexation de vos pages web :

  • il fixe le niveau de profondeur de chaque page ;
  • il détermine la popularité interne accordée à chaque page ;
  • il permet d’éviter l’exploration inutile d’URL à ne pas indexer ;
  • il détermine le parcours d’exploration de votre site par les robots ;
  • etc.

Un mauvais maillage interne dégrade considérablement le crawl de votre site vos pages web sont moins souvent visitées, vous perdez en pertinence et en positions.

La notion de Page Rank interne
Le maillage interne permet de redistribuer la popularité acquise par vos différentes URL entre toutes les pages de votre site. Plus une page reçoit de liens internes, et plus elle gagne en popularité et donc en pertinence.
Vous devez donc offrir aux pages qui travaillent les expressions les plus concurrentielles ou stratégiques le meilleur maillage interne, autant en termes de niveau de profondeur que de nombre de liens internes.
Contrairement au netlinking, où vous dépendez de tierces personnes, vous avez directement et totalement la main sur votre PageRank interne. L’impact est encore plus important pour les sites qui disposent d’une solide autorité.

S’appuyer en amont sur une stratégie de mots-clés

L’optimisation de votre maillage interne ne s’improvise pas. Il va jouer un rôle clé pour définir la structure même de votre site web, et va impacter en profondeur votre arborescence.

C’est pourquoi toute stratégie de maillage interne repose sur une stratégie de mots-clés. Vous devez :

  • définir un périmètre de mots-clés, ou si vous préférez toutes les expressions qui joueront un rôle stratégique ou tactique pour atteindre vos objectifs ;
  • organiser vos expressions en grandes familles thématiques, elles vous serviront à définir les répertoires et sous-répertoires de votre site ;
  • réfléchir aux types de pages qui vont travailler ces expressions (pages catégories e-commerce, pages produits e-commerce, pages éditoriales, articles de blogs, etc.).

Ces trois types de pages vous aideront à définir la bonne arborescence.

Se focaliser sur les pages pertinentes

Nous pourrions comparer le maillage interne à un processus d’irrigation. Les liens internes permettent de redistribuer la popularité vers les différentes pages, comme le feraient des canaux vers différents champs.

Eviter les méga menus

Si vous gardez à l’esprit cette métaphore, vous comprendrez pourquoi il ne faut pas adopter une structure de site linéaire, en optant pour un méga-menu qui compterait des centaines ou des milliers de liens : la popularité serait tellement diluée que vous n’auriez pas assez d’eau pour toutes vos pages stratégiques.

Ne pas mailler les pages non pertinentes

Multiplier les pages web vides, quasiment vides ou non pertinentes sur un plan SEO, revient à éparpiller l’eau de vos canaux et la laisser se perdre dans des parcelles stériles ou incultes. Vous ne récolteriez rien sur ces terres, et vos meilleurs champs n’auront pas assez d’eau.

C’est pourquoi, en SEO, nous ne maillons que les pages qui peuvent générer du trafic. Nous ne recommandons pas, par exemple, l’indexation et le maillage de toutes les versions filtrées ou triées de pages catégories :

  • elles accapareraient une popularité inutilement, car elles seraient trop pauvres sémantiquement, ou ne viseraient aucun mot-clé intéressant
  • elles enverraient un message négatif aux moteurs de recherche, qui jugent de façon sévère un site internet qui possède trop de pages de faible qualité sémantique.

Ces pages sont toujours accessibles aux internautes, avec des filtres accessibles sur les pages catégories, car elles font sens dans le parcours de conversion. Mais elles ne sont pas maillées (ou utilisation du nofollow), ni indexables (utilisation d’une balise <meta robots> ou d’un fichier robots.txt).

Choisir les bonnes ancres

L’ancre est le texte cliquable d’un lien. Si celui-ci est posé sur une image, Google et les autres moteurs utilisent alors l’attribut Alt.

Les algorithmes tiennent compte du texte d’ancrage. Vous devez éviter, en maillage interne, les termes génériques et privilégier des mots qui font sens, reprenant tout ou partie de l’expression travaillée. Par exemple, une agence de voyages en ligne va utiliser les noms de pays comme ancres vers les différentes destinations.

Des stratégies de maillage interne dédiées au SEO

Plusieurs techniques permettent d’affiner votre maillage interne dans une logique SEO :

  • mise en place de silos sémantiques
  • mise en place cocons sémantiques
  • mise en place de topic cluster

Le silo sémantique

La mise en place de silos sémantiques consiste en réalité à mailler plus étroitement entre elles, par l’utilisation de menus de navigation thématiques ou connexes (produits similaires), des pages qui partagent la même catégories.

Sur un site de tourisme sur l’Amérique du Sud, par exemple, un silo peut concerner l’Argentine :

  • La page d’entrée, “Tourisme en Argentine”, est maillée dans le menu principal.
  • Tous les éléments accueillent un menu thématique reprenant les principaux sujets dédiés à l’Argentine (principales destinations, hébergement, informations pratiques, etc.)
  • Certaines pages accueillent des enfants. Par exemple, Buenos Aires peut avoir des pages enfants (Monuments, Restaurants, Musées, un contenu par musée, etc).
  • D’autres menus contextuels ou thématiques peuvent être ajoutées, en plus du menu thématique dédié au silo. Par exemple, la page dédiée au musée national des Arts décoratifs accueillera le menu thématique du silo, un lien vers le contenu sur tous les musées de Buenos Aires, et un lien vers les contenus de chaque musée.

Le topic cluster

Ce type particulier de silo repose sur un ensemble de contenus thématiques qui s’appuient sur une page centrale. La page pilier (pillar content) joue un rôle central :

  • elle fédère les autres éléments du topic cluster
  • elle possède un contenu de haute qualité, à vocation SEO

Le cocon sémantique

Popularisé par Laurent Bourrelly, le cocon sémantique est une forme particulière de silo sémantique. Les relations entre les différentes pages du silo, et la structure HTML et éditoriale même de chaque page, sont rigoureusement définies.

En fonction du degré de concurrence et des objectifs assignés, le cocon sémantique peut contenir jusqu’à plusieurs centaines d’items.

Vous avez questions ? Faisons le point sur votre visibilité, en commençant par un audit complet !

Sélection d’outils SEO