Les langages de programmation pour votre SEO

Le HTML est un langage incontournable pour la programmation des sites web. Il se compose de balises qui contiennent les informations utilisées par les navigateurs et les moteurs de recherche. La mise en forme est confiée à un langage dédié, appelé CSS. Mais d’autres langages sont aussi utilisés pour créer des sites web. Le PHP, par exemple, est un langage de script qui permet de générer dynamiquement du code HTML, CSS, des images ou encore des PDF. Couplé à une base de données MySQL, il est à l’origine de nombreux systèmes de gestion de contenu (WordPress en tête). De plus en plus utilisé, le JavaScript (JS) est un langage de programmation apprécié pour ses fonctionnalités et son interactivité.

Mais certains langages de programmation peuvent avoir un impact sur votre référencement naturel. Faut-il opter par exemple pour un site entièrement en JavaScript ? Ou privilégier un site basé sur le couple HTML / CSS ?

Langages front-end et back-end

Nous allons utiliser dans ce dossier les termes front-end et back-end. Nous vous invitons tout d’abord à vous familiariser avec ces notions.

Le développement front-end

Le développement front-end permet de créer l’interface utilisateur. Un développeur web front-end se focaliser sur l’interface graphique utilisateur et tous les éléments qui permettent d’interagir avec lui. Il va positionner les éléments graphiques et les fonctionnalités interactives sur les pages web de votre site, mais aussi sur les panneaux d’administration. En effet, quand vous vous connectez à votre back-office, vous vous retrouvez avec des fonctionnalités similaires à une page web : menus, champs à compléter, etc.

Principaux langages front-end : HTML, CSS, JavaScript, etc.

Le développement back-end

Le développement back-end permet de créer toute la structure qui permet d’afficher l’interface graphique utilisateur. Il faut par exemple configurer le serveur, qui héberge tous les fichiers utilisés pour afficher votre site web, paramétrer la base de données, programmer l’application web qui va appeler les bonnes données, et permettre de faire fonctionner le site correctement côté front-end.

Principaux langages back-end : PHP, Ruby, Python, SQL, etc.

Le langage front-end correspond au spectacle qui se déroule sur scène, le langage back-end à ce qui se passe en coulisses (les cordes qui descendent et remontent les décors, la console de gestion de la sonorisation et de la lumière, etc.)

Les principaux langages de programmation

Si le HTML est le plus connu, il ne s’agit pas du seul langage existant pour créer un site web. Chaque langage a sa spécificité. Voici les principaux langages de programmation web :

LangageFonctionnalités
HTMLCe langage de balisage du contenu est utilisé pour la création de site web en front-end. Un site développé en HTML peut faire appel à des fichiers utilisant d’autres langages (CSS, JavaScript, etc.).
Nom complet : Hypertext Markup Languag
CSSCe langage de balisage de mise en forme est couplé généralement au HTML, et permet d’attribuer à chaque élément un design prédéfini. C’est lui par exemple qui permet de préciser à un navigateur que chaque balise <h2> aura telle taille taille, telle police, telle couleur et tel espacement.
Nom complet : Cascading Style Sheets
PHPCe langage back-end permet de créer des pages web dynamiques. Il est souvent utilisé en association au HTML, et couplé à une base de données qui stocke les informations.
Nom complet : Hypertext Preprocessor
JavaScriptCe langage de script permet de créer des pages web plus dynamiques et interactives. Il s’appuie sur des scripts, de “petits programmes” qui s’acquittent de tâches prédéfinies.
PythonCe langage de programmation open source est régulièrement utilisé en programmation web, côté back-end.
C++Ce langage est dérivé du C, l’un des plus anciens langages utilisés en informatique. Il est néanmoins de plus en plus délaissé au profit du JavaScript.

Les langages de programmation SEO-Friendly

En référencement naturel, vous devez surtout vous intéresser aux langages front-end. Les robots d’exploration des moteurs de recherche reproduisent en effet les caractéristiques d’un navigateur web, afin d’avoir connaissance du code reçu et exécutés par Chrome, Firefox, Microsoft Edge, Safari, etc. L’impact back-end est plus indirect : une mauvaise programmation ou des choix maladroits vont en effet généralement plutôt impacter de façon détournée le référencement, en dégradant par exemple le temps d’affichage des pages, ou en bloquant l’accès à certaines ressources.

Le couple HTML / CSS, une valeur sûre

Le HTML est tout simplement incontournable sur le web, et l’immense majorité des sites Internet repose sur cette technologie. Les balises font l’objet d’un processus de normalisation, sous l’égide du W3C (World Wide Web Consortium), une organisation à but non lucratif à laquelle participent les plus grands acteurs du web (dont Google). Nous sommes en 2021 au standard HTML5.

La mise en forme des pages web en HTML est précisée dans des fichiers CSS, qui permettent de préciser pour chaque élément le design attendu. Nous sommes en 2021 au standard CSS3, qui permet des effets visuels et quelques interactivités intéressantes.

HTML5 / CSS3 : 100% SEO-Friendly

Les principaux CMS, comme WordPress, renvoient en front-end du HTML, avec une mise en forme CSS. Tout l’enjeu SEO consiste alors à proposer un code HTML :

  • avec les bonnes balises utilisés à bon escient ;
  • qui n’est pas alourdi par des lignes inutiles ;
  • qui respecte autant que possible les recommandations du W3C.

Le JavaScript de plus en plus populaire

Le JavaScript est particulièrement populaire car il permettait d’ajouter des fonctionnalités interactives à des pages web. Il a l’avantage de pouvoir directement être utilisé au sein de vos pages web.

Pendant longtemps, les moteurs de recherche n’étaient pas capables de lire JavaScript (JS). Les éléments affichés par ce langage n’étaient tout simplement pas traités par les algorithmes. Par exemple, un menu entièrement codé en JS pouvait ne pas être compris par un moteur de recherche, qui concluait du coup à l’absence de menu : il en résultait, vous vous en doutez, un problème de maillage interne.

Le JavaScript est de plus en plus compris par Google. Certains moteurs, moins évolués, rencontrent encore des difficultés pour apprivoiser ce langage en 2021.

Distinguer rendu côté client et rendu côté serveur

Pendant longtemps, le rendu côté serveur a été la règle pour l’immense majorité des sites web. Mais le rendu côté client séduit un nombre croissant de développeurs web et de webmasters.

Dans le rendu côté serveur (Server Side Rendering ou SSR en anglais), le serveur du site génère lui-même les pages HTML et les envoie toutes prêtes au navigateur web ou au robot d’indexation. C’est le mode de rendu “historique” du web, et est notamment utilisé par WordPress.

Dans le rendu côté client (Client Side Rendering ou CSR en anglais), le serveur du site délègue au navigateur ou au moteur de recherche une partie du rendu. Il envoie un fichier (dans l’immense majorité des cas du JavaScript) qui est exécuté par le navigateur (ou l’algorithme du moteur) pour générer le code source de la page. Après un temps de chargement initial, le CSR offre une grande fluidité. Il soulage aussi le serveur du site d’une partie de son travail, préservant sa bande passante.

Le Client Side Rendering demande de prendre des précautions particulières pour préserver votre référencement naturel. Un dossier complet sera prochainement consacré à ce sujet.

Sélection d’outils SEO