Les types de lien hypertexte

Sommaire
  1. Le code HTML du lien hypertexte
  2. Ancre : texte ou image ?
  3. La relation nofollow
  4. La relation sponsored
  5. La relation ugc
  6. Les relations prev et next
  7. Les relations noopener noreferrer
  8. Plusieurs relations dans un même lien ?

Il n’existe pas un seul, mais bien plusieurs types de liens. La nature de l’ancre utilisée, l’URL de destination, mais aussi la présence de certains attributs impactent directement la compréhension de votre lien par les algorithmes de recherche, et donc votre référencement naturel.

Le code HTML du lien hypertexte

La balise <a> définit un lien hypertexte. Il est rédigé de la façon suivante :

<a href=”https://www.site.com/page.html”>mon ancre</a>

La partie href peut renvoyer vers quatre types d’URL différentes :

  1. une URL absolue : lien interne ou externe
    exemple : href=”https://www.benjaminthiers.net/boite-a-outils/”
  2. Une URL relative : lien interne uniquement
    exemple : href=”boite-a-outils/”
  3. Une ancre nommée : vers une partie de la même page web
    href=”#down”
  4. Une URL avec ancre nommée : vers une partie spécifique d’une page web
    exemple : href=”https://www.benjaminthiers.net/boite-a-outils/#down

Le code HTML d’un lien peut contenir des informations complémentaires, destinées aux navigateurs et aux moteurs de recherche :

  • une relation : détermine la relation entre la page hôte du lien et la page cible. Elle joue un rôle prépondérant en SEO et netlinking
    Exemple : rel=”nofollow” (lien non suivi par les moteurs de recherche)
  • des cibles : précise la façon dont doit s’ouvrir un lien
    exemple : target=”_blank” (ouverture dans un nouvel onglet)

L’ancre est la partie entre les deux balises <a></a>. Sur le terminal de l’utilisateur, c’est la partie sur laquelle on clique pour activer le lien. Elle est dans l’immense majorité des cas composée :

  • d’un texte
  • d’une image

Exemple de lien hypertexte avec une relation et un attribut :

<a href=”https://www.site.com/page.html” rel="nofollow" target="_blank">mon ancre</a>

L’ancre de lien : texte ou image ?

L’ancre de lien joue un rôle important en SEO. Elle renseigne en effet les moteurs de recherche sur le contenu de la page de destination de liens. Si quelques ancres exactes (reprenant votre expression) sont pertinentes, une suroptimisation de vos ancres démontre une manipulation de votre netlinking et peuvent mener à une pénalité.

L’ancre de lien texte est facile à comprendre et à utiliser :

<a href=”https://www.site.com/page.html” rel="nofollow" target="_blank">mon ancre de lien texte</a>

Mais des liens peuvent être aussi réalisés sur des images, en maillage interne ou dans le cadre d’une stratégie de netlinking. C’est le cas par exemple, souvent, du lien vers la page d’accueil qui est posé sur le logo.

Pour offrir une ancre à ce type de lien, vous devez utiliser l’attribut ALT de l’image.

<a href="https://www.site.com/page.html" rel="nofollow" target="_blank"><img src="https://www.site.com/image.png" alt="mon ancre de lien"></a>

Vous pouvez vérifier l’ancre d’un lien en utilisant le cache de Google (version en texte seul).

La relation nofollow

Par défaut, un lien est suivi par un moteur de recherche. On dit qu’il est dofollow. Mais vous pouvez être amené à refuser qu’un moteur de recherche suive un lien et le comptabilise dans votre netlinking. Vous utilisez alors le code suivant :

<a href=”https://www.site.com/page.html” rel="nofollow">mon ancre</a>

Les raisons vous poussant à un tel choix sont variées.

Dans le cadre de votre maillage interne, vous n’avez aucun intérêt à laisser le googlebot ou un autre robot explorer une page en noindex. Vous utilisez l’attribut nofollow pour que le bot se focalise sur les pages pertinentes.

Dans le cas de votre maillage externe, plusieurs raisons peuvent vous pousser à utiliser un attribut nofollow :

  • vous avez vendu une visibilité à un client ou un partenaire, et vous ne voulez pas tomber sous le coup d’une pratique de spamdexing. Ne pas mettre de nofollow sur une bannière publicitaire ou dans un article sponsorisé, par exemple, revient à faire de la vente de liens.
  • vous ouvrez vos pages aux contributeurs et vous ne voulez pas être inondés de messages ou de commentaires sans valeur, rédigés par des référenceurs pour glaner des liens.

L’attribut nofollow demande simplement à ce que le lien ne soit pas suivi par les moteurs de recherche. D’autres relations ont été mises en place par les moteurs de recherche pour ajouter du contexte à votre netlinking. Vous pouvez ainsi utiliser l’attribut sponsored dans le cadre d’articles sponsorisés. Google sait que le lien est acheté, et il bénéficie en plus du contexte d’achat.

<a href=”https://www.site.com/page.html” rel="sponsored">mon ancre</a>

Apporter du contexte est toujours favorable au référencement naturel, car vous ajoutez du sens à vos actions. Vous pouvez donc privilégier la relation sponsored à chaque lien acheté dans le cadre d’un article sponsorisé

La relation ugc

L’attribut ugc permet aussi d’apporter du sens à un lien. Ce terme est l’acronyme de “user generated content”, ou en français “contenu généré par l’utilisateur”. Le code HTML de ce type de lien hypertexte est :

<a href=”https://www.site.com/page.html” rel="ugc">mon ancre</a>

Cette relation est utilisée par les sites qui ouvrent leurs pages à d’autres utilisateurs :

  • commentaires de blogs
  • avis clients
  • forums de discussions
  • wiki

Les relations prev et next

Utilisée en maillage interne, les relations prev et next permettent d’indiquer à l’algorithme d’un moteur de recherche le lien qui unit deux pages.

Code HTML prev

<a href=”https://www.site.com/page-1.html” rel="prev">Page 1</a>

Code HTML next

<a href=”https://www.site.com/page-2.html” rel="next">Page 2</a>

On les utilise pour :

  • passer à la page listing suivante (ou précédente) si tous les items (articles, produits…) ne rentrent pas sur une seule page
  • passer à la page suivante (ou précédente) dans le cadre d’un article scindé en plusieurs parties

Les relations noopener et noreferrer

Ces attributs de liens sont présents par défaut sur WordPress depuis 2017.

L’attribut noopener permet de sécuriser une faille de sécurité et est vivement recommandé quand on crée un lien avec ouverture dans un nouvel onglet. Il n’a aucun impact SEO.

L’attribut noreferrer doit éviter de transmettre des informations au site vers lequel vous faites un lien. Par exemple, si vous utilisez une relation noreferrer dans un lien vers https://benjaminthiers.net, je serai incapable de tracer par Google Analytics les visites obtenues depuis votre site. L’attribut noreferrer n’impacte pas directement votre SEO, même s’il est regrettable qu’une partie de l’information soit tenue secrète.

Peut-on mettre plusieurs relations dans un même lien ?

Vous pouvez très bien intégrer plusieurs relations dans un même lien. Vous pouvez aussi préciser à la fois une cible et une relation dans un même lien.

Code HTML pour un type de lien avec deux relations :

<a href=”https://www.site.com/page.html” target="_blank" rel="noopener noreferrer nofollow">Mon ancre</a>

Sélection d’outils SEO