PBN : des réseaux privés de sites pour votre netlinking

Et si la meilleure façon de développer son netlinking consistait à créer soi-même les sites qui accueillent des liens vers votre site web principal ?

Vous pouvez pour cela créer un PBN, ou Private Blog Network (PBN). Ce réseau privé de sites vous appartient et a pour vocation première de promouvoir le SEO de votre site internet principal, aussi appelé money site, en renforçant son netlinking.

Pour mettre en place un PBN puissant rapidement, les référenceurs s’appuient sur ce qu’on appelle les domaines expirés : ce sont d’anciens sites web aujourd’hui fermés, dont les noms de domaine ont conservé des liens.

Choisir les meilleurs domaines expirés

Trouvez par soi-même un domaine expiré peut être difficile. Vous pouvez vous appuyer sur votre réseau, mais les bons domaines expirés sont comme les bons liens ou les coins à champignons : on ne les partage pas avec n’importe quoi !

Des plateformes spécialisées

Des plateformes spécialisées recensent heureusement des milliers de domaines expirés, disponibles à la vente, et communiquent des métriques utiles pour juger de leur pertinence : nombre de domaines référents, scores… En voici quelques-unes :

  • domstocks.com
  • youdot.io
  • kifdom.com
  • auctions.godaddy.com
  • pbnpremium.com

Juger de la qualité d’un domaine expiré

Pour juger de la qualité d’un domaine expiré, vous pouvez suivre mes conseils sur les domaines référents.

Commencez par analyser le profil de liens de votre domaine expiré en utilisant un outil comme SEMrush ou Majestic SEO. Vous pourrez ainsi voir si ces domaines référents sont en rapport avec votre thématique, et s’il accueille des liens toxiques.

Vous pouvez analyser l’historique de référencement jusqu’à la fin du site précédent. Une chute brutale des positions, jamais compensée, peut traduire une pénalité algorithmique ou manuelle. Ce n’est pas insurmontable, mais c’est un élément dont il faut tenir compte !

Vous devez aussi étudier l’historique du site avec web.archive.org. Vous aurez un aperçu du contenu du site dans le passé et saurez s’il a été piraté à un moment donné, ou utilisé à des fins peu avouables.

Monter un réseau privé de sites pour votre netlinking

Vous avez identifié vos domaines expirés ? Il est temps de monter votre premier PBN.

Taille du PBN et relations entre sites

Votre réseau privé peut compter quelques sites ou plusieurs dizaines de domaines, tout dépend du degré de concurrence qui existe sur votre secteur d’activités.

Vous devez rediriger les liens acquis par votre domaine expiré vers les nouvelles pages que vous avez créées en remontant le site, afin de conserver la popularité acquise par l’ancien propriétaire. Vous utilisez pour cela des redirections 301.

Les différents sites intègrent un lien vers votre site principal, ou money site. Pensez aussi, pour conserver un caractère naturel, à intégrer des liens vers d’autres sites de référence dans votre secteur d’activité. Un PBN pour une mutuelle peut faire des liens vers Wikipedia.org, Service-public.fr ou Ameli.fr. Cette pratique, appelée co-citation, a généralement un impact positif sur votre netlinking et votre SEO.

En fonction du prix d’achat et du potentiel de l’expiré, vous pouvez créer un simple site monopage ou remonter un site avec plusieurs pages web.

Un contenu gratuit pour votre PBN ?

Certains référenceurs utilisent web.archive.org pour récupérer l’ancien contenu du site web, avant qu’il soit hors ligne. Si aucun autre site n’a repris l’ancien contenu de votre domaine expiré, vous pourrez le récupérer et l’utiliser !

PBN et netlinking : discrétion obligée !

Le réseau privé de sites est une solution puissante et très efficace. Mais c’est aussi une pratique de spamdexing, non appréciée par Google et les autres moteurs de recherche. Pour éviter que votre PBN soit détecté et considéré comme une ferme à liens, vous devrez faire preuve d’une très grande discrétion.

Commencez par diversifier les hébergements. Vous ne devez évidemment pas hébergement les différents sites d’un PBN sur un même serveur, afin qu’ils ne partagent pas la même adresse IP.

Vous devez aussi diversifier les templates et les CMS. Utiliser par exemple toujours WordPress avec le même thème envoie un signal aux algorithmes des moteurs.

Pensez à cocher le WHOIS anonyme pour éviter qu’on sache que tous ces sites appartiennent à la même personne.

N’utilisez pas Google Search Console, Google Analytics ou tout autre outil proposé par un moteur de recherche sur les sites de votre PBN. À quoi cela sert de prendre toute une série de précautions, si tous les sites de votre réseau partagent le même compte Google Search Console ?

Ne maillez pas entre eux les sites de votre PBN, sauf exceptions, ou dans le cas où un domaine expiré sert à redonner du jus à un autre domaine expiré qui pointe vers votre money site.

Sélection d’outils SEO